Le français, la langue des francophones

Et non pas la langue des français, de la France ou de la métropole.

Le français est employé comme langue officielle ou véhiculaire et reste connu de nombreuses personnes et part de population en Afrique, en Océanie, en Amérique, dans l’Océan Indien et en Europe, pour des raisons historiques diverses et variées.

Toujours-est-il que oui, même au sein du territoire métropolitain, il existe des différences de prononciation, il en existe en dehors avec une telle diffusion mondiale, planétaire, intercontinentale.

J’ai développé l’ortogrévsinte, sur la base de ce que je connaissais le standard métropolitain et l’écriture actuelle. Celle-ci possède aussi une lettre libre le x, qui n’est pas le h, emploi aussi l’accent circonflexe en gros de la même manière qu’en graphie actuelle, laisse le champ libre au majuscule (sauf une éventuelle lettre finale), il existe donc en gros les mêmes moyens qu’en graphie actuelle pour rendre les accents.

Ne connaissant pas les autres réalisations ou les autres différences distinctes qui peuvent être faite entre certains phonèmes, comme au Québec, en Suisse, ou en Belgique (mais probablement ailleurs aussi), je laisse le champ libre de reprendre les traits principaux de l’ortogrévsinte et de les adapter pour des variantes qui conviendraient mieux à ces manières dont le français est prononcé à ces endroits. Mais je ne suis pas assez sachant pour proposer une solution qui pourrait convenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.