Le pluriel en ortogrevsinte

La lettre x est uniquement dédiée à l’accord au pluriel. Cette lettre est déjà utilisée pour certains pluriels irréguliers. Elle correspond au symbole multiplicatif et à la croix rouge d’invalidation. Il parait assez naturel, et de ne pas la lire, et de faire la liaison en z comme « les-Z-autres ». Elle est donc idéale pour le pluriel,

Sur les déterminants, elle est obligatoire avec le é, on écrira ainsi : déx, léx, méx, séx. Cet usage sera aussi étendu aux pronoms personnels pluriels et aux contraction de préposition plus articles pluriel comme : ilx, èlx, leurx, nox, notrex, aux, etc. .

Elles est aussi obligatoire sur la flexion verbale à la personne du pluriel en -ons : onx, la deuxième, elle, elle gardera le -ez.

Il convient ensuite de distinguer deux cas

  • Les noms communs sans finales intermittentes ne prennent pas de x, sauf liaison effective

  • Les noms communs avec finales intermittentes, où celle du singulier bien souvent T est remplacée par le x pluriel comme « uɴ marhaɴT » un marchand, « déx marhaɴx » des marchands. Cela en raison du principe d’une seule lettre finale non lue. Ce n’est pas plus absurde et illogique que les pluriels en -aux : journaux, chevaux, etc.

La liaison effective : encore deux cas ; avec pour but de pouvoir écrire moins de x assez peu naturels.

  • Dans un groupe nominal introduit par un déterminants en -x, le -x du déterminant passe en majuscule, c’est comme un « ouvrez la parenthèse », le mot au pluriel à la fin duquel se fait la liaison prend un X majuscule aussi c’est comme « fermez la parenthèse ».

  • Dans un groupe nominal non détectable, sans introduction par un déterminant en -x « de longs rubans », « de hautes montagnes », la liaison est dite ajoutée et s’écrit -x- comme : de grosse-x-orange.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.