Ortogrévsinte 2.0 : détails

Je garde de l’ortogrévsinte : à, ao, è, eo, ez, q sans u, -onx, ou, ui, x.

  • La possibilités des accents circonflexe et tréma sur les a et o.
  • Les déterminants et pronoms pluriels invariables : déx, léx, séx, aox, ilx, elx, noux, voux

Je reviens aux points suivants selon la graphie actuelle :

  • valeurs phonémiques de c et g selon les voyelles qui suivent : les durcissantes : a, o, u, les adoucissantes : e et i , cela implique l’usage du ç et le remplacement de certains ge systématique par j, comme songe qui devient sonje
  • le h est gardé pour noté la rupture de liaison (et seulement celle-ci, donc harico, hérisoñ, mais ipotèz, ipopotame.
  • les digrammes : ch et gn

Nouveautés

Pour noter les liaisons, il n’y aura plus de lettre finale ajoutée en fin de mot. Lorsque la liaison se fait, les mots sont attachés et soit le x pluriel est déjà là, soit une consonne est ajoutée et ces lettres charnières sont indiquées en majuscule : màZeñcor, sañZaotre, léXeñfañ, etc.

Pour les 4 lettres que j’avais ajoutées :

Le g dur /g/ gu devant e et i comme le gui seront notés avec le gh.

Les il, ill, ll, ï et y notant le phonème /j/ comme ail et bille seront surtout notés avec le y, même si les graphèmes : -il, -ille (voire ll) pourraient être conservés? Quelques exemples pour montrer comment je vois la chose : ail (ay me parait trop porté à confusion), biye, fayir.

Le n nasalisant est noté par ñ.

L’accent circonflexe sur le « e », le fera prononcé /e/ à la place des -er, finaux.

Pour taper au clavier, le ñ peut être simplifié en ~ après voyelle (ou ^ ou 1).

Discussion :

Cela permet d’écrire directement au clavier, en sortant les 4 lettres spéciales que j’avais ajoutées

Cela réduit grandement le nombre de majuscules de liaison employées. Même si majoritairement au singulier, ce sera un T, ce ne sera pas toujours un T et seule l’étymologie expliquera que cette lettre ajoutée (mais prononcée) ne tombe pas du ciel. Et, comme on lie les deux mots en les séparant avec cette majuscule ajoutée,

L’orthographe des noms est invariable.

C’est plus proche de la graphie traditionnelle, mais cela réduit la phonémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.