Positionnement

Un positionnement unique !

Il existe deux types de propositions en général, selon moi.

Les réformes plutôt cosmétiques qui vont rectifier l’orthographe de quelques mots. Par exemple, Mesdames Candea et Véron dans leur livre : Le français est à nous réitère ce qu’elles indiquent comme étant une demande récurrente des expertes et experts, des chercheuses et chercheurs, des spécialistes, la substitution des lettres dites grecques : <ph> pour f, <ch> pour k, <th> pour t et la suppression des doubles consonnes inutiles.

Les graphies phonémiques qui font correspondre une lettre à une prononciation standard distinctive, cf le lien vers la page wikipedia, que j’ai indiqué dans liens et références.

L’ortogrévsinte est entre les deux, d’abord pour garder dans un premier temps un lien (direct, mais ténu) entre l’orthographe actuelle et cette graphie alternative. Ensuite parce qu’en français existe les liaisons et que, de mon analyse, je trouve que les graphies alternatives entièrement phonémiques ne les prennent pas bien en compte. Or lorsqu’elles se font, elles sont prononcées et existent à l’oral.

Enfin, je ne crois pas qu’une écriture pleinement phonémique soit aujourd’hui directement possible pour coder le français à l’écrit. Alors, oui, il reste un ensemble de règle à apprendre. C’est plus simple, mais ce n’est pas simpliste non plus.

Comme je considère que le but de l’écrit est de coder l’oral, cela justifie mon choix.