Pourquoi je trouve ça moche/laid ? Pourquoi ça me donne des haut-le-cœur ? Pourquoi me faut-il un temps d’adaptation ?

J’en ai mal au coeur. Ca me démange et je me gratte. J’ai l’impression de me prendre un direct dans l’estomac. J’en suis malade.

/!\ Avertissement : âmes et cœurs sensibles s’abstenir.

Quelque graphie autre que vous ragarderez, la moindre erreur, ça devrait vous faire ça.

En tout cas moi, il y a quelques années c’était, ça.

Mais honnêtement si je prends l’exemple d’oiseau, vous avez peut être déjà vu écrit wazo, est ce qu’il est possible de rationnellement et objectivement prétendre que l’association des lettres O, I, S, E, A, U est plus belle ou esthétique que celle des lettres W, A, Z, O ? Le w va nous paraitre étranger et dur, ok, en ortogrévsinte c’est oazo, le z est dur pourtant cela nous-a-t-il empêché d’emprunter pizza et pizzeria à l’italien, alors-que pourtant il y a deux z.

D’ailleurs reproche-t-on au x Allemand.e.s de prendre V, Ö, G, E, L ou aux italiens de prendre U, C, C, E, L, L, O ? C’est donc somme toute assez relatif.

Je ne sais pas honnêtement si oiseau est tellement plus beau que oazo, mais en tout cas ce qui peut être prouvé c’est que c’est nettement plus compliqué comme choisir seau pour écrire zo.

Ce que j’ai découvert et compris en tout cas moi, ça m’a aidé, ce n’est pas tellement que si on change la graphie du français la nouvelle est tellement plus laide, certes on y est moins habitué, mais si notre réaction est la suivante et on ne peut la nier, elle est là, c’est qu’elle a une autre cause, plus profonde, plus psychologique, plus sociale, plus systémique.

C’est qu’on nous a inculqué cette forme, avec l’obligation de n’y pas déroger, en nous la gravant dans le crâne en lettre de feu avec force tortures physiques pour les génération avant la mienne, et la mienne et celles qui suivent avec tortures psychologiques et autre brimades, recherche d’erreur, correction en rouge sang, rendu des copies dans l’ordre décroissant.

Besoin de stigmatiser qui écrit wazo, même si l’on est compris.

Voilà pourquoi lorsqu’à la soi-disante sainte règle il est dérogé, ça nous fait avoir une réaction violente, voire nous faire réagir vivement en disant d’abord non et en pouvant être assez catégorique, voire même violent. Quelque part les violences subies n’ont pas été oubliées et ont été enregistrées, c’est leur manière de ressortir. Et, il faudrait être d’accord pour que ça continue.

L’orthographe aujourd’hui et depuis presque toujours est politique, elle est un discriminant ou schibboleth social (outil de distinction sociale), pour discriminer, classer et stigmatiser avec un bonnet d’âne. Une langue ne sert-elle donc pas à être compris d’abord ?

D’ailleurs l’académicien Eudes de Mézeray semble avoir déclaré et écrit dans ses cahiers préparatoires pour le dictionnaire de l’académien entre 1673 (source de différent sites internet) et 1675 (source wikipedia pour les cahiers) « [L’Académiedéclare qu’elle désire suivre l’ancienne orthographe qui distingue les gents de lettres d’avec les ignorants et les simples femmes« 

Quoi qu’il en soit et aujourd’hui en 2020 sans être en 1789, ni à la scolarisation de masse, il serait peut être temps que l’écriture soit libre d’évoluer avec l’usage, permette à toutes et tous de pouvoir écrire, et de se considérer comme frère et sœurs sans supériorité, ni infériorité, en tout cas certainement pas parce que l’on choisi d’écrire wazo ou oazo plutôt qu’oiseau ou marhanT plutôt que marchand.

Donc si vous n’aimez pas et que ça vous choque tant, pour moi ce n’est pas parce que c’est choquant mais bien parce que nous avons toutes et tous été torturé depuis l’enfance à écrire l’équivalent de 2+2=5 (référence de 1984, George Orwell). -Zo pour dire zo, restera toujours plus simple que -seau.

Quelques incohérences qui me choquent particulièrement :

  • le graphème oi pour rendre le son wa /wa/
  • le c dans second, seul cas de prononciation en g
  • les lettres muettes à l’intérieur des mots comme le g de doigt, le d de poids, le p dans sculpteur ou compter
  • l’emploi de lettres qui ne servent à rien le u dans le digramme qu et le h, autre que dans le digramme ch et pour marquer une rupture de liaison haricot, hérisson, haut
  • l’utilisation de la lettre ÿ en français, uniquement pour des patronymes et toponymes
  • certaines orthographes aberrantes comme celle de l’un des plus vieux fossile du monde que parfois même des enfants très jeunes connaissent, prononciation en api (alphabet phonétique international) /se.la.kɑ̃t/. Je vous laisse le soin de chercher sur internet, mais soyez certain.e que ce ne sera ni sélacante, ni sélakante, comme cela devrait être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.